• Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Les 5 Mensonges préférés des conjoints qui fuient les tâches ménagères et quoi leur répondre pour qu’ils participent ENFIN.

Les 5 Mensonges préférés des conjoints qui fuient les tâches ménagères et quoi leur répondre pour qu’ils participent ENFIN.

Chaussettes sales qui traînent par terre…

Chaussures en vrac dans l’entrée…

Sac de sport nauséabond abandonné dans un coin…

Et pourtant cela n’est pas l’œuvre de votre ado en puissance !

Non non.

Tous les jours c’est la même chose. 

Vous avez beau répéter, répéter et encore répéter. Voir même rouspéter !

C’est toujours pareil. Rien ne change. 

Votre conjoint ne vous écoute pas !

Alors comment voulez-vous que vos propres enfants vous écoutent !?!

Vous en avez assez. Trop c’est trop. Vous voulez du changement. Et loin de moi l’idée de vouloir copier un célèbre slogan politique français mais vous voulez du changement MAINTENANT !

Et vous avez entièrement raison. Ce n’est pas à vous de tout faire. Et même si vous êtes en congé parental ! Je dirais même surtout si vous êtes en congé parental. Mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

En France, la majorité des tâches domestiques sont assurées par les femmes malgré une lente évolution de leurs répartitions (voir Étude Ifop pour Consolab réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 15 avril 2019 auprès d’un échantillon de 5 026 femmes, représentatif de la population féminine âgée de 18 ans et plus résidant en Italie, en Espagne, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.).

Cette lenteur peut s’expliquer par, je cite :

“4 Français sur 10 pensent aussi que si les femmes s’impliquent davantage dans la répartition des tâches c’est aussi en partie de leur fait car elles y trouveraient une satisfaction personnelle. 43% d’entre eux estiment qu’en général les hommes ont moins de dispositions naturelles que les femmes pour les tâches ménagères et 46% pensent que les hommes ont plus d’aptitudes pour le bricolage et les femmes pour les tâches ménagères (52% chez les hommes et 41% chez les femmes).”

Je ne sais pas vous mais moi ça me donne la nausée de lire ça ! Je ne suis pas une féministe extrême mais en tant que mère célibataire, je vous assure que le bricolage et l’entretien du jardin, je gère ! Et quand je ne sais pas, et bien je délègue ! Et si je n’ai pas le temps ? Et bien je ne fais pas ! C’est bon pour la planète la pelouse haute. Et en ce moment je teste le Punk Challenge c’est bon pour la planète et c’est très joli.

J’adorerai être une petite souris pour voir comment mon cher ex mari se débrouille seul entre le linge, les courses, le ménage, le rangement, le bricolage, le jardin, les enfants, tout cela le soir après le boulot quand il est, je cite : “Pas ce soir, je suis épuisé !”.

Finalement, il semblerait que par la force des choses, il sache faire tout cela. A moins qu’il ne délègue lui aussi !

Bref. Revenons à nos moutons : les conjoints-ados. Ne cherchez pas en ligne, c’est un nouveau stade évolutif humain que je viens d’inventer à l’instant.

Suite à un commentaire immensément juste d’un lecteur j’ai procédé çà quelques modifications dans mon article. Je suis une débutante en webmarketing et mon article ne reflétait pas ce que je pensais réellement. Pourquoi ? Parce que j’avais peur de ne pas être lue par la majorité des personnes concernées : les femmes.

Mais est ce que le sondage Ifop (organisme pourtant très réputé) dit vrai ? Reflète t il la réalité ? Je ne crois pas.

Pour plus de clarté dans l’article, j’ai attribué les termes suivants :

  • Conjoint A : celui qui ne fait rien ou presque.
  • Conjoint B : celui qui fait tout ou presque.

Excuse numéro 1 : Hard Work (et non pas hard rock)

Traduction littérale pour les anglophobes : un dur travail.

Le boulot a le dos large ! Conjoint A a un “bon poste”, alors il rentre tard. Juste la bonne heure pour se mettre les pieds sous la table. 

Conjoint B aussi aimerait bien avoir un bon poste mais bon difficile de demander une promotion quand on doit quitter le travail à heure fixe sans possibilité de déborder pour récupérer les enfants à l’heure et mettre Judith à son cours de Judo à l’autre bout de la ville tous les jeudis après l’école… 

Et en prime ne pas déborder de 5 minutes la crèche pour ne pas se voir facturer l’heure entière… “C’est l’informatique, on n’y peut rien ! C’est automatique.” Et oui parce que pour ceux qui ne le sauraient pas, il faut entrer un code dans une tablette capricieuse (ils en font exprès j’en suis sûr). Vous aussi vous avez cette p**** de tablette ? Arhghh. Ensuite trouver le nom de son enfant, puis cliquer 10 fois sur “Je dépose mon enfant à la crèche.” Elle est bête cette tablette quand même. Je suis à la crèche, donc oui je dépose mon enfant A LA CRECHE et pas au fastfood… Je voulais écrire l’autre là avec le grand M mais chuuut. Bouhhh pas bon le fastfood. 

Mais ça, le Conjoint HardWorker ne connaît pas. C’est tout juste s’il sait que Judith a cours de Judo le mardi. C’est pas le jeudi ?

Alors, et c’est là que ça devient VRAIMENT intéressant. Parce que t’es bien gentille Fanny de nous raconter ta life mais nous on veut savoir quoi répondre à nos conjoints-ados !

Oui oui bah j’y viens mais je remets dans le contexte. On sait jamais si y’a des débutants, sans enfant ! Parce que souvent c’est à cette époque de la vie du couple qu’il y a un avant-après.

Donc, nos chers petits Conjoints-ados HardWorker qu’on aime (ou pas mais alors là c’est plus le même topo), grand bien vous fasse de vous suer au taf mais nous on en peut plus.

Conjoints B, à vous d’être ferme. Si vous voulez que ça change, tapez du point sur la table. Si votre Conjoint A a l’habitude de vous entendre crier ou râler alors faites l’inverse. Soyez sérieux et ferme et proposez une nouvelle organisation.

Un petit conseil : parsemez vos propos de “grève du sexe” en cas de non tenu du nouveau partage des tâches et tenez vous y ! Ouh là, c’est français ça “tenez vous y” ? 

Bref, tenez la grève Conjoints B. Oui c’est dur mais tenez ! Visualisez l’objectif de partage des tâches : du temps pour vous pour le sport, les ami(e)s, tout ce que vous voulez. MAIS TENEZ BON !

Excuse numéro 2 : la baballe

C’est mon passif qui parle pour moi. Mariée 10 ans a un footeux ça laisse des traces ! La baballe !

Aujourd’hui j’en rigole. C’est loin pour moi tout cela. Mais à l’époque, Monsieur Baballe s’absentait le mardi et le jeudi soir pour les entraînements (il ne rentrait même pas à la maison entre deux) et tous les dimanches après-midi.

Je sais que l’on est nombreux à vivre ça.

Le foot était là avant les enfants alors pourquoi cela changerait une fois qu’ils sont là ?

Oh et bien peut être parce que Conjoint B aimerait bien reprendre son sport lui aussi mais pas de bol c’est le mardi comme Conjoint A…

Ou alors, il ne faisait pas de sport ou d’activité avant donc trop tard, la place est prise. Conjoint B a qu’à choisir un sport où l’entraînement est un autre jour. C’est puéril mais véridique. 

Quand il ne reste plus que le lundi, le mercredi, le vendredi ou le samedi, c’est vite limité. Le lundi c’est la flemme du lundi. Le mercredi c’est le jour des enfants. Et les vendredi et samedi on aime rarement se mettre des “contraintes” pour pouvoir partir en weekend.

Alors flop. Madame Bobonne (moi) ne fera pas de sport et supportera les brimades sur ses petits kilos de grossesses. De toute façon, pourquoi elle veut plaire en bikini Madame Bobonne, elle a son petit mari. 

Petit mari qui ne la regarde même plus et qui lui ne se gène pas pour regarder les minettes en bikini taille 34… C’est une pointure de chaussure enfant ça 34 !

Pour vous faire une petite place dans ce planning hyper chargé, prenez votre conjoint par les sentiments avec un : si tu m’aimes, laisse moi le créneau du mardi.

Si ça ne fonctionne pas. Bis repetita : grève du sexe. Au début, il sera surpris. Tenez bon. Argumentez jusqu’à obtenir ce créneau tant convoité.

Excuse numéro 3 : “J’ai peur de lui faire mal !”

Alors, on s’éloigne un peu des tâches ménagères, mais changer une couche, y’a pas grand monde qui kiff ça de ouf. Si ?

Une petite crotte toute mimie ! lol

L’excuse du “J’ai peur de lui faire mal !” pour ne pas changer la couche d’Arthur, 6 mois. Et bien il serait peut être tant d’apprendre ! Hein Conjoint A ?? 

Comme si les Parents B (conjoint B) n’avaient jamais eu peur de lui faire du mal à ce bébé. 

Mais par la force des choses, il a bien fallu qu’ils apprennent et la peur s’est envolée. Cela s’appelle l’expérience.

La prochaine fois qu’Arthur lâche une bombe, mettez le dans les bras de son Parent A (le conjoint A) et laissez le gérer. Il peut le faire ! Et tant pis si ce n’est pas fait comme vous. Au début, ce sera mal fait. Et puis la magie de l’expérience fera le reste.

Si vraiment il ne veut pas, envoyer le faire le linge.

S’il se défile face au linge, alors cessez de laver son linge. Au début vous vous direz “Nan je peux pas lui faire ça quand même c’est vache !”. Et puis vous vous rappellerez vite que lui il ne se gène pas pour vous laissez tout faire et critiquer en plus !

S’il fait volontairement mal le linge dans l’espoir que vous ne lui demandiez plus, alors cuisinez mal exprès (un peu trop de sel juste sur sa part, un peu trop cuit voir carrément cramé). 

Excuse numéro 4 : “Je ne fais pas aussi bien que toi chéri(e).”

Vous l’entendez cette excuse bidon ? Sur un air légèrement moqueur. Moi elle m’énervera toujours autant ! 

Ou alors, c’est pas dit avec des mots mais avec des gestes. Des gestes lents. Qui prennent 2 h (j’avais écris 3 mais faut pas pousser quand même) là où vous, ça vous prend max 30 minutes.

Y’a comme un loup là.

Non votre conjoint-ado n’est pas lent. Il est HYPER lent. 

Et vous savez quoi ? Bah oui vous savez. Il fait exprès. Comme un ado quoi.

Donc c’est là qu’intervient le challenge.

“Si tu fais tout le linge en 30 minutes ce soir c’est la totale !”.

Alors non ce n’est pas de la prostitution. C’est de la bousculade d’ado.

Mais si vraiment votre conjoint ne comprend pas votre désarroi face à toutes ces corvées ménagères que vous achevez seule, alors, bien plus fort que la grève du sexe, j’ai nommé le “Il faut qu’on parle.”.

Pas besoin d’un dessin.

En général, ça calme. 

Excuse numéro 5 : Générique de Prison Break. 

“J’ai pas le temps ! Mon esprit glisse ailleurs.” 

Au moins ça a le mérite d’être clair.

Alors un seul mot d’ordre : déléguer.

Je sais, cela a un coût. Mais avec les crédits d’impôts peut être que le jeu en vaut la chandelle. 

Je rencontre beaucoup de mamans en burn out maternel. Et c’est souvent le même schéma. Schéma que j’ai vécu moi même.

On prend quelques mois de congé parental pour pleins de raisons différentes (rester avec bébé qui est si petit, financièrement, etc).

En congé parental, les gens pensent qu’on ne fait rien. Donc il y a une espèce de pression que l’on se met à soi-même pour être parfait et tout faire. Bah oui parce que la nana (célibataire en plus) du 3ème étage de l’immeuble (sans ascenseur) au coin de la rue, elle gère elle ! Et elle bosse. 

Vous le dites vous même : elle bosse.

Mais vous aussi vous bossez ! Femme/Homme de ménage, garde d’enfants à plein temps, repasseuse/eur, laveuse/eur, cuisinière/ier, tout.

Alors stop la perfection. Prenez du recul. Organisez vous. Ecrivez-moi si vous avez besoin d’aide. J’adore sortir les gens de leur chaos ambiant. Si si vraiment ! Et ça marche !

Et puis comme je suis une nana hyper cool et hyper imparfaite (mais meilleure maman du monde dixit mes loulous) je vous ai réservé une dernière excuse bidon.

En bonus : le green de golf

Mon ex mari est fan de sa tondeuse.

Enfin il est surtout fan d’avoir un jardin nickel. J’ai jamais trop compris pourquoi. On vit dans la maison pas dehors. Donc pour moi la priorité c’était l’intérieur. Ce fichu jardin nous a valu pas mal de disputes. Et son argument fétiche c’était “Et bah on déménage et on prend un appart’, les enfants vont adorer.” C’était ironique bien sûr. Mes enfants ont toujours été habitués à vivre à la campagne alors en appartement… 

Il savait que ma corde sensible c’était les enfants. Donc fin de la discussion.

Les Conjoints A jouent sur votre corde sensible. Jouez sur la sienne !

En conclusion…

En fait, derrière toutes ces excuses bidons se cachent (tadam roulement de tambour) : la flemme.

Cette gentille flemme adolescente. 

Et comment on expédie une gentille flemme adolescente au placard ? Avec le sexe.

On s’adresse à des conjoints-ados. C’est bas, mais tellement efficace !

Bon si vraiment y’a de l’eau dans le gaz et que la carte “sexe” ne vous plaît pas, ce que je comprend totalement parce que moi j’ai ramé à coup de “Il faut qu’on parle”, vous avez :

  • le “Il faut qu’on parle.” efficace mais ça pique.
  • le chacun pour soi (ne faites plus son linge, ses courses, ses repas).
  • déléguer (aide ménagère, entretien espace vert, etc),
  • prenez du poil de la bête et imposez vous !

Je me suis rendu compte, très tard, quand le burn out m’avait bien rongé, que c’était peine perdu pour mon couple.

Alors, j’ai pris mon courage à deux mains. C’était la dernière chance. Vraiment la dernière que je donnais à notre couple. J’ai demandé le divorce. Il n’a pas bronché. J’aurai tellement aimé qu’il se batte pour nous.

Aujourd’hui nous sommes divorcés.

Je ne voulais pas imposer cela à mes enfants, mais mon ex mari ne m’aimait pas. Oh il vous dira que si, mais qu’il ne m’aimait pas comme j’aurais voulu être aimée ! Belle pirouette pour me rejeter la faute.

Je ne vais pas débattre sur le “C’est quoi aimer ?”. C’est intime et personnel. Le tout est que chacun y trouve son compte.

Et mes enfants dans tout cela et bien ils sont bien contents et fiers d’avoir une maman heureuse qui aide les autres parents à être heureux.

Et vous, quelles excuses bidons votre conjoint-ado vous sort pour esquiver les corvées ? 

Répondez à cette question dans les commentaires. Je lis tous les commentaires (j’adore !) et j’y réponds moi même. 

A propos de l'auteur 

Fanny de La Cabane Bienveillante

Accompagnatrice Parentale au sein de La Cabane Bienveillante, un “web-refuge” que j'ai créé pour les parents au bout du rouleau ou presque, je vous accompagne le cœur sur la main pour reprendre le contrôle de votre parentalité.


Fanny Cauchon - Accompagnatrice Parentale

de La Cabane Bienveillante

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>

MARRE DE CRIER ET DE PASSER TOUJOURS EN DERNIER ? 

Recevez mon guide GRATUIT de plus de 40 pages, rempli de secrets à découvrir et de pistes concrètes à mettre en place dès AUJOURD'HUI.